Info CEDEAO

image

La CEDEAO et ses partenaires se mobilisent pour une solution durable à la situation des migrants bloqués au Niger

28 Sep, 2022

Niamey, Niger, le 28 septembre 2022. Préoccupée par la situation des milliers de migrants bloqués au Niger, la Commission de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a dépêché une mission humanitaire de haut niveau à Niamey. Dirigée par la Prof. Fatou Sow Sarr, Commissaire en charge du Développement Humain et des Affaires Sociales de la CEDEAO, la délégation a pour mission d’élaborer un plan de récupération et de réintégration approprié en faveur de ces migrants.

 

La mission composée des experts de la CEDEAO et des représentants des États membres les plus touchés (Guinée, Nigeria, Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Niger, Burkina Faso, Libéria, Gambie, Sierra Leone et Bénin) qui séjourne à Niamey depuis le 26 septembre 2022, grâce à l’appui du Bureau international pour les migrations (OIM), a commencé ses travaux le mardi 27 septembre avec une visite au centre des Migrants d’Agadez, suivi d’une rencontre au gouvernorat d’Agadez, avec les autorités en charge de cette vaste région située au Nord du Niger frontalière de l’Algérie, du Tchad, de la Lybie et du Mali, et qui fait face à une un flux massif de migrants expulsés de l’Algérie et de la Lybie dans une moindre mesure.

 

Lors de la visite du centre d’Agadez géré par l’OIM, la Prof. Fatou Sow Sarr accompagné de S.E N’dri Guillaume GNAMIEN, le Représentant Résident de la CEDEAO au Niger, s’est entretenue avec le ministre de la Santé du Niger, M. Illiassou Mainassara, et le Gouverneur de la Région d’Agadez, M. Magagi Maman Dada, venus aussi s’enquérir des conditions de séjour des migrants pris en charge par cette Agence spécialisée des Nations Unies concernée par les questions de migration.

 

A l’agenda de la mission, figure aussi une table ronde de deux jours qui a lieu du 28 au 29 septembre 2022, entre la CEDEAO, les représentants des États membres les plus touchés, l’OIM et les autorités nigériennes afin d’échanger et de discuter des stratégies durables et efficaces permettant d’assurer une bonne prise en charge des migrants au Niger, suivi de leur retour et leur réintégration dans leur pays d’origine.

 

Dans une allocution liminaire faite à l’ouverture des travaux de la table ronde, la Prof. Fatou Sow Sarr, s’est inquiétée du nombre des femmes et des jeunes enfants parmi les migrants et du nombre de personnes ayant perdu la vie au cours de leur tentative de migration ou lors de leur expulsion d’Algérie ou de Lybie. Elle a loué les efforts de l’OIM qui se mobilise avec les autorités du Niger pour l’accueil des migrants ainsi que leur rapatriement dans leurs pays respectifs. « La Commission de la CEDEAO est prête à accompagner les Etats membres afin de relevé les défis liés à la migration irrégulière des citoyens de la région » a conclu la Prof. Fatou Sow Sarr.

 

Procédant à l’ouverture des travaux, le Ministre nigérien de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes M. Magagi Laouan, a loué les efforts de la CEDEAO et des partenaires Techniques et financiers notamment l’OIM, pour leur appui dans la gestion de la crise migratoire que connait la région ouest africaine ainsi que leur appui au Niger dans la prise en charge des migrants.

 

A noter que la Commissaire Prof. Fatou Sow Sarr et S.E N’dri Guillaume GNAMIEN ont assisté dans la matinée du mercredi 28 septembre 2022, à l’ouverture de la table ronde sur le financement de la politique nationale de la migration 2020-2035 au Niger ainsi que son 1er plan d’action quinquennal présidée par SE Ouhoumoudou Mahamadou, Premier Ministre du Niger.

 

A l’issue de leur mission au Niger, les experts et représentants des pays membres présents au Niger, formuleront un plan d’action et des recommandations à l’endroit des autorités de la CEDEAO, des Etats membres et des partenaires afin de proposer des solutions idoines à court, moyen et long terme pour une bonne gestion de cette migration de transit au Niger.

 

États membres