Twitter Facebook Youtube
Une panoplie de recommandations pour accélérer l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’ouest
 Le commissaire  de l’Energie et des Mines de la  Commission de la CEDEAO, Dr Morlaye Bangoura, prononçant le discours de  clôture de l'atelier

Le rapport provisoire de l’étude pour le développement de l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest sera validé au cours d’un atelier régional qui se tiendra d’ici la fin de l’année 2016.
Telle est l’une des décisions de la réunion régionale de validation du rapport préliminaire de ladite étude tenue les 4 et 5 août 2016 à Conakry, en Guinée.
 
Cette réunion a débouché sur une série de recommandations aussi bien à l’endroit du consultant ayant réalisé l’étude qu’en direction des Etats membres et de la Commission de la CEDEAO.
 
Concernant la Commission, l’atelier lui recommande de faciliter la mise à disposition du consultant par les Etats membres des données et informations actualisées.
L’organe exécutif de la CEDEAO aura également à organiser un atelier régional destiné à valider le rapport provisoire de l’étude.
Une vue des participants
S’agissant des Etats membres, leurs ministères chargés de l’Energie auront à actualiser les données et indicateurs récents pour au moins l’année 2014, et à fournir au consultant, au plus tard le 19 août 2016, les informations institutionnelles de même que les projets et programmes mis en œuvre dans le cadre de l’électrification rurale et périurbaine.
 
Ils devront aussi transmettre à la Commission de la CEDEAO, avant le 12 août 2016, la matrice des commentaires et observations sur le rapport de l’étude. Quant à la Commission, elle devra transmettre ladite matrice consolidée au consultant.
 
Pour ce qui est du consultant, il devra prendre en compte les divers amendements et observations sur le rapport préliminaire formulés au cours du présent atelier.
Il lui est également suggéré d’améliorer le rapport afin de le mettre en corrélation avec les termes de référence élaborés pour la réalisation de l’étude.
Le présidium de séance
Les participants ont par ailleurs demandé au consultant de se rapprocher des Etats pour disposer de données actualisées pour l’année 2014, ainsi que certaines informations sur les aspects institutionnels et les projets et programmes mis en œuvre dans ces Etats.
Une autre recommandation porte sur la soumission, par le consultant, de la version révisée du rapport préliminaire au plus tard le 10 septembre 2016.
En procédant à la clôture des travaux, le commissaire chargé de l’Energie et des Mines de la Commission de la CEDEAO, Dr Morlaye Bangoura, a insisté sur l’importance de l’étude pour le développement de l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest.
Il a par ailleurs rappelé à l’assistance l’attente des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ainsi que celle du président de la Commission de l’organisation régionale, Marcel A. de Souza, pour des solutions durables aux problèmes énergétiques dans l’espace communautaire.
Des cadres de la Commission de la CEDEAO
«Le souhait de la Commission de la CEDEAO est que cette étude débouche sur des propositions et résultats concrets afin d’assurer de manière raisonnable l’électrification de nos Etats», a conclu M. Bangoura.
 
Pour ce faire, il a invité le consultant à prendre en compte les commentaires faits par les participants afin d’améliorer le rapport.
 
M. Bangoura a félicité et remercié les participants pour leurs contributions efficaces et leur participation active aux travaux.
 
Il s’est dit convaincu du soutien constant des Etats membres ainsi que des institutions spécialisées et financières présentes à la rencontre pour la suite du processus de validation de l’étude.
 
Cette étude, confiée à un cabinet basé à Dakar, au Sénégal, se propose d’élaborer un schéma directeur d’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest dans le but d’accroitre l’électrification dans la région et d’accompagner les Etats membres dans la recherche de financement et la réalisation de projets d’électrification rurale.
 
Elle vise concrètement à faire l’état des lieux de l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest ainsi qu’une proposition sur les besoins actuels et futurs, et à définir la viabilité des programmes et projets.
 
Elle devra aussi dresser un plan de financement à court, moyen et long termes, et de proposer un mécanisme de coordination régionale pour la mise en œuvre du schéma d’électrification proposée.
 

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram