Twitter Facebook Youtube
La Commissaire MassandjeTouré de la Cedeao rend visite au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Cabo verde

Ribeira Grande de Santiago, Cap-Vert, le 21 septembre 2022. Profitant de son séjour au Cap-Vert dans le cadre de la 8ième Réunion annuelle des Réseaux régionaux de santé animale (RAHN) de la Cedeao, la Commissaire en charge des Affaires économiques et de l’Agriculture de la Commission de la Cedeao, Mme Massandje Touré-Litsé, a rendu une visite de courtoisie ce jour 21 septembre 2022 au ministre capverdien des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr Rui Alberto de Figueiredo Soares. Le ministre étant empêché la dernière minute, c’est la Secrétaire d’Etat, Madame Myriam Vieira et la Cheffe Bureau Cedeao, Madame Elisangela Carvalho, qui se sont entretenues avec la Commissaire qui était accompagnée de la Directrice exécutive du Centre régional de santé animale, Dr. Vivian Iwar et du Représentant résident de la Commission de la Cedeao au Cap-Vert, Dr. Samuel Lamptey.

Madame la Commissaire s’est présentée aux autorités du ministère tout en rassurant la Secrétaire d’Etat de son engagement à poursuivre le travail entrepris par son prédécesseur et ce avec l’appui du Cap-Vert. Pour la Cedeao, le Cap-Vert a toute sa place au sein de la Cedeao et doit jouer le rôle éminent qui est le sien. Les différentes réunions de la Cedeao qui se succèdent au Cap-Vert, l’installation de Ecreee au Cap-Vert depuis 2010 et l’ouverture récente d’une représentation résidente de la Cedeao au Cap-Vert sont, entre autres, la traduction matérielle de cette conviction de la Cedeao.

 

Pour la Secrétaire d’Etat, la question de l’intégration est importante pour les Capverdiens et le Cap-Vert est déterminé à renforcer cette dynamique avec tous les autres Etats membres de la Cedeao. Entre autres sujets d’intérêt commun, s’illustrent des préoccupations comme la libre circulation des biens et des personnes qui permettra de dynamiser l’économie et les échanges commerciaux du pays, la connectivité des transports (connectivité maritime et aérienne) et la collaboration entre les secteurs privés des pays de la Cedeao.

Le Cap-Vert étant un grand territoire maritime (99% du pays), le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération souhaite vivement que la Commission de la Cedeao prenne plus en compte la particularité insulaire du Cap-Vert dans toutes les initiatives de développement qu’elle entreprend au double niveau régional et national. Il faut également valoriser plus la langue portugaise dans les communications et les publications de la Cedeao. Le Cap-Vert reste un potentiel en termes d’échanges économiques et commerciaux pour l’espace Cedeao malgré le gros défi de mobilisation de l’eau de boisson, l’eau pour l’agriculture, l’élevage, l’énergie et le développement de façon générale.

 

Le renforcement de l’intégration et des relations avec le Cap-Vert, à travers des projets structurants (projet de désalinisation de l’eau par exemple), permettra au pays de renforcer sa volonté affichée de produire plus de légumes, de fruits, de produits animaux et agricoles tout en se positionnant comme un pays de services et de tourisme.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram