Twitter Facebook Youtube
Ribeira Grande de Santiago (Cap-Vert), capitale de la santé animale de l’Afrique de l’Ouest

Sous le leadership du Centre régional de santé animale (CRSA) de la Cedeao et ses partenaires techniques (FAO, ECTAD, UA-IBAR, OMSA, BROOKE WA) et financiers (Union européenne, Banque mondiale, Banque africaine de développement, Coopération suisse), s’est ouverte ce lundi 19 septembre 2022 à l’hôtel Vulcano du Cap-Vert, la réunion annuelle des Réseaux régionaux de santé animale (RAHN) de la Cedeao sous le parrainage effectif du Ministre capverdien de l’agriculture et de l’environnement, Dr. Gilberto Silva et de la Commissaire de la Cedeao en charge des Affaires économiques et de l’Agriculture, Mme Massandje Touré-Litsé.

Cette 8ième rencontre réunit les directeurs des services vétérinaires, les points focaux des laboratoires vétérinaires (RESOLOB) et de surveillance épidémiologique (RESEPI) et les présidents des ordres vétérinaires de tous les Etats membres de la Cedeao plus la Mauritanie et le Tchad.

 

L’édition de 2022 porte sur le thème :« Horizon 2030 : situation, enjeux et perspectives de l’éradication de la Peste des Petits Ruminants et la Rage et du contrôle de la fièvre aphteuse et la Péripneumonie contagieuse bovine, maladies animales prioritaires dans l’espace Cedeao », et a pour objectif principal de faire le bilan de l’état d’avancement des pays membres de la Cedeao dans le processus d’éradication ou de contrôle de la PPR, la rage, la Fièvre Aphteuse (FA) et la PPCB et faire le suivi de la mise en œuvre des plans d’actions pour le RESEPI et le RESOLAB.

 

Les différents intervenants à l’ouverture officielle de la réunion ont rappelé la nécessité du travail collaboratif pour venir à bout des maladies animales transfrontalières dans la région. Cette première journée du 19 septembre 2022 a permis de passer en revue l’état de mise en œuvre des recommandations de la 7ième réunion tenue en 2021 en Côte d’Ivoire.

La présentation du pays hôte, le Cap-Vert a mis en exergue le besoin pressant d’accompagner ce pays dans sa démarche de se faire reconnaitre auprès de l’organisation mondiale de la santé animale comme pays indemne de la PPR et de la Fièvre aphteuse.  Pour ce faire, les enquêtes épidémiologiques de terrain, l’échantillonnage, les résultats des analyses sérologiques, la formation du personnel technique, la remontée des dernières dates de déclarations des deux maladies et sa position insulaire ont été présentés.

 

La Cedeao, à travers sa Politique agricole régionale (Ecowap), s’engage à soutenir ses pays membres, à travers le CRSA qui met en œuvre d’importantes stratégies régionales et des règlements relatifs au contrôle et à la prévention des maladies animales transfrontalières et des zoonoses en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers.

 

Pour rappel, le CRSA, Centre spécialisé de la Cedeao sur la santé animale a été créé par Acte additionnel en 2012 avec pour mandat (i) la coordination des actions qui contribuent à la sécurité alimentaire et à la nutrition, (ii) l’amélioration des moyens de subsistance en améliorant la santé et le bien-être des animaux, (iii) le développement des ressources animales en assurant la formulation d’une réglementation pertinente et (iv) la coordination des actions sur la prévention et le contrôle des maladies animales transfrontalières et des zoonoses. Depuis le début de son opérationnalisation en 2018, le Centre a élaboré et fait adopter divers textes réglementaires et stratégies régionales dont la stratégie-cadre régionale de santé et du bien-être animal, la stratégie régionale d’identification et traçabilité du bétail (ECOLITS), la stratégie régionale d’éradication de la PPR, la stratégie régionale de contrôle de la rage et la stratégie régionale et le plan d’actions de lutte contre les trypanosomes et les maladies à tiques. Grâce à l’appui de partenaires financiers, le Centre décline ses stratégies à travers la mise en œuvre de plusieurs projets pour accompagner les actions nationales en matière de contrôle de maladies et de développement de l’élevage.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram