Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO renforce les compétences des imams et maitres des écoles coraniques de Côte d’Ivoire, dans la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation

Bingerville, Côte d’Ivoire, le 16 septembre 2022. L’extrémisme violent a créé non seulement une culture de la peur, de la méfiance et de l’insécurité en Afrique de l’Ouest, mais aussi un grave danger pour la stabilité et la prospérité à long terme de la région.

Reconnaissant l’éducation comme l’un des outils de développement les plus essentiels pour la consolidation de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent, le Département en charge de l’éducation à la Commission de la CEDEAO a initié depuis 2017, des ateliers de formation des formateurs afin de renforcer les capacités des imams, des prédicateurs et des enseignants des écoles coraniques, à prévenir l’extrémisme violent et la radicalisation au sein de la Région ; de même,  qu’à renforcer les contenus éducatifs de leurs enseignements et sermons grâce à l’utilisation du Manuel de référence de la CEDEAO sur l’éducation à la culture de la paix.

 

L’édition 2022 de cette formation qui porte sur le thème : « Prévention de l’extrémisme violent et la radicalisation dans l’espace CEDEAO » et qui se tient actuellement à Bingerville en République de Côte d’Ivoire, au siège du Conseil Supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques en Côte d’Ivoire (COSIM), après celles tenues successivement au Burkina Faso, au Niger, au Nigeria et au Mali, a démarré le 9 septembre 2022, et durera 15 jours.

Lors de cet important atelier, une trentaine d’imans, de prêcheurs et des maîtres des écoles coraniques seront formés dans la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation dans l’espace communautaire, à travers l’amélioration des contenus éducatifs des enseignements et des prêches.

 

Durant cette formation une sensibilisation des Imams et des enseignants des écoles Madrasas sur le Manuel de Référence de la CEDEAO sera faite, ainsi que l’amélioration des méthodes d’enseignement et de sermon par l’utilisation des TIC. Les participants procéderont aussi à l’identification des causes potentielles des conflits et à la définition d’une méthodologie pour les atténuer.

 

La cérémonie d’ouverture de cette formation s’est déroulée le jeudi 15 septembre 2022, sous la présidence du Dr. KONATE Arna, Vice-recteur de l’Université Musulmane d’Afrique a lancé la formation au nom de Cheikhoul Aima Ousmane DIAKITE, Président du Conseil supérieur des imams  des mosquées et des affaires islamiques (COSIM) de Côte d’Ivoire.

 

Dr Arna KONATE, a salué l’initiative de la CEDEAO et a affirmé que la région ouest africaine fait face à une menace certaine dont la proportion ne fait que s’agrandir. « Sa source émane d’un obscurantisme qui tente de s’accrocher frauduleusement à la religion musulmane et la solution est l’implication et la sensibilisation de tous les leaders d’opinion épris de paix » a conclu le Dr KONATE.

 

Dans son discours de bienvenue aux participants, Madame Aisha Usman, la chargée de programme principale par Intérim de la Division Education, intervenant au nom de la Commissaire Prof. Fatou Sow Sarr, en charge du Développement humain et des Affaires sociales de la Commission de la CEDEAO, a affirmé qu’il s’agit au travers de cette activité, d’inculquer aux imams, les notions de lutte contre l’extrémisme violent et les discours haineux de radicalisation et de définir une feuille de route pour élargir la sensibilisation aux autres imams.

 

A la fin de la formation, prévue pour le 23 septembre 2022, les participants formuleront une série de recommandations à la communauté musulmane, au pouvoir public ivoirien et à la CEDEAO afin de mieux prévenir et combattre l’extrémisme violent et la radicalisation en Afrique de l’Ouest et élaboreront les prochaines étapes pour la reproduction de la formation à d’autres groupes d’Imams et d’enseignants des écoles Madrasas.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram