Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO, le Nigeria et le Maroc signent un Mémorandum d’entente pour concrétiser le mégaprojet de Gazoduc Nigéria-Maroc.

Rabat, (Royaume du Maroc), jeudi 15 Septembre 2022. Un Mémorandum d’Entente a été signé le jeudi 15 septembre à Rabat au Maroc, entre la CEDEAO, représentée par M. Sédiko DOUKA, Commissaire Infrastructures, Energie et Digitalisation, la République Federale du Nigéria, représentée par Mallam Mele Kolo KYARI, Président Directeur Général de la Nigerian National Petroleum Company Limited « NNPC » et le Royaume du Maroc, représenté par Mme Amina BENKHADRA, Directrice Général de l’Office National des Hydrocarbures et des Mines « ONHYM ».

Selon le communiqué conjoint produit à l’issue de cette signature, ce Mémorandum d’entente confirme l’engagement de la CEDEAO et l’ensemble des pays traversés par le gazoduc à contribuer à la faisabilité, aux études techniques, à la mobilisation des ressources et a la mise en œuvre de cet important projet qui, une fois achevé, fournira du gaz à l’ensemble des Pays de l’Afrique de l’Ouest et permettra également une nouvelle voie d’exportation vers l’Europe. Ce projet stratégique participera à l’amélioration du niveau de vie des populations, a l’intégration des économies de la région, à l’atténuation de la désertification grâce à un approvisionnement en gaz durable et fiable à travers la réduction ou la suppression du torchage du gaz entre autres effets induits. Il implique seize pays dont quatorze membres de la CEDEAO. Aussi, ce projet facilitera à d’autres pays d’exporter leur excédent de gaz naturel : le Ghana, la Cote d’Ivoire, le Sénégal et la Mauritanie.

Ce projet stratégique de Gazoduc Nigeria-Maroc longera la côte ouest-africaine depuis le Nigeria, en passant par le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée, la Guinée Bissau, la Gambie, le Sénégal, la Mauritanie pour prendre fin au Maroc. A long terme, il sera connecté au Gazoduc Maghreb Europe et au réseau gazier européen et permettra aussi d’alimenter les Etats enclavés en l’occurrence le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Selon le Commissaire Sédiko DOUKA, qui a représenté la Commission de la CEDEAO au nom de son Président, Son Excellence Dr Omar Alieu TOURAY, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), convaincue de la viabilité du projet du gazoduc Nigeria-Maroc, ne ménagera aucun effort pour son aboutissement : « Nous sommes convaincus en tant que communauté économique régionale de la viabilité de ce projet qui représente une grande opportunité et nous ne ménagerons aucun effort pour son aboutissement ».

Le Commissaire Infrastructure, Energie et digitalisation de la CEDEAO a également réitéré, au nom du Président de la Commission de la CEDEAO, son appui total à ce projet régional qui va impacter positivement la vie de plus de 400 millions de personnes.

« L’impact de ce projet est très important puisqu’il permettra d’assurer l’approvisionnement en énergie électrique de la zone ouest-africaine, et à long terme l’exportation du gaz naturel comme combustible en Europe. Nous avons suivi de bout en bout tout le déroulement des études de faisabilité dans les différentes phases de validation », a-t-il fait remarquer, ajoutant que la prochaine étape est relative aux études détaillées d’exécution, à la mobilisation des ressources et enfin à la phase de la construction proprement dite.

Une fois lancé, le marketing du projet sera fait pour attirer des investisseurs publics et privés, notamment les banques multilatérales ou commerciales, les fonds de pensions, les assurances entre autres. Car ce projet qui s’étend sur 6.000 km, va nécessiter 25 milliards de dollars. Plusieurs parties prenantes sont attendues pour assurer le volet financement.

La signature du Mémorandum d’Entente a vu aussi la participation des membres du Gouvernement du Maroc en l’occurrence Mme Nadia Fettah Alaoui, Ministre de l’Economie et des Finances et de Mr Mohcine Jazouli, Ministre Délégué en charge des Investissements, de la Convergence et de l’Evaluation des Politiques publiques. Enfin, une visite de courtoisie a été rendue à Son Excellence Nasser BOURITA, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résident à l’Etranger.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram