Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO lance la premiere edition du forum africain sur la recherche et l’innovation (FARI 2022)

Abuja, 6 septembre 2022 – La CEDEAO a procédé au lancement de la première édition du Forum africain sur la recherche et l’innovation (FARI 2022) lors d’une conférence de presse organisée à Abuja, au Nigeria. Le thème du forum « Science, technologie et innovation pour une CEDEAO plus compétitive », a été adopté au regard des nombreux défis qui se posent à l’économie mondiale, au moment où les Etats membres de la CEDEAO œuvrent à la création d’une sous-région intégrée et plus compétitive. Le Forum africain sur la recherche et l’innovation (FARI) se tiendra du 17 au 21 octobre 2022 à Abuja.

Dans son allocution de bienvenue, le Président de la Commission de la CEDEAO, Dr Alieu Omar Touray, dont le discours a été lu par la Commissaire au Développement humain et aux Affaires sociales, Prof. Fatou Sow Sarr, a souhaité la bienvenue à tous les invités et a exprimé sa profonde gratitude aux Présidents du Nigeria et de la Guinée Bissau pour leur engagement en faveur de l’intégration régionale. Il a rappelé que « l’innovation est au cœur des économies de la connaissance. Elle est le fondement de la compétitivité et l’un des principaux moteurs de la croissance économique, du bien-être social et de l’adaptation à l’environnement. Elle représente un facteur de modernisation des systèmes de production agricole, de prévisibilité des saisons, de lutte contre les parasites nuisibles et destructeurs, et enfin une source potentielle de création d’emplois, notamment pour les jeunes, par la promotion de l’attractivité du secteur agro-sylvo-pastoral et de la pêche. Son rôle crucial, tant dans la transformation des économies nationales que dans la réponse aux défis mondiaux et régionaux, est de plus en plus perceptible et fait des technologies et des innovations des points clés de l’agenda de plusieurs organisations telles que les Nations Unies, l’Union africaine à travers sa Vision 2063 et la CEDEAO avec sa nouvelle Vision 2050 ».

 

Dr Alieu Omar Touray a rappelé que « le FARI est le forum de la CEDEAO dédié à la promotion de la Science, de la Technologie et de l’Innovation (STI), un forum créé aux termes de la Décision (A/DEC/.1/6/21) de la soixantième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement. Le FARI est le résultat de la mise en œuvre du plan d’action de la politique de la CEDEAO sur la Science, la Technologie et l’Innovation (ECOPOST), adopté en 2012. Il fait partie de la Vision 2050 de la CEDEAO, notamment de son Pilier 4 concernant la transformation et le développement inclusifs et durables, une transformation qui ne peut être réalisée que par la science et la technologie ainsi que par des investissements structurels dans des secteurs prometteurs. La science et la technologie jouent un rôle crucial dans le développement de l’innovation et la résilience de la région face au changement climatique et aux chocs exogènes. »

Prof. FATOU SOW SARR_H.E. DR JOÃO RIBEIRO BUTIAM CÓ

Dans ce discours, il est rappelé, par ailleurs, que la première édition du FARI ou FARI-2022 est placé sous le thème « Science, Technologie et Innovation pour une CEDEAO plus compétitive », un thème choisi pour développer une vision commune susceptible de favoriser la mise en place d’un agenda commun dans le domaine de la Science, de la Technologie et de l’Innovation (STI) et d’améliorer l’exploitation effective des résultats de la recherche et de l’innovation au profit du développement socioéconomique durable et de la compétitivité de notre région. Il est également noté que les échanges, à l’occasion du FARI 2022, seront engagés autour de trois sous-thèmes, à savoir « les réalisations et les progrès en matière de STI en Afrique et leur mutualisation », « la coopération régionale et les cadres de coopération cohérents entre les gouvernements, les scientifiques, les universitaires, les décideurs, les représentants du secteur privé, les PTF et la société civile ; et enfin, « les nouvelles visions des STI pour un développement plus inclusif des pays africains ».

 

Dans son allocution, l’Honorable ministre de la Science, de la Technologie et de l’Innovation de la République fédérale du Nigéria, Dr. Adeleke Olorunnimbe Mamora, a exprimé sa gratitude aux dirigeants de la CEDEAO pour leur engagement à assurer l’intégration régionale dans les domaines de la Science et de l’Innovation. Il a déclaré que ce forum aurait dû se tenir en 2021 mais a été reporté en raison de problèmes techniques et de l’apparition de la pandémie de COVID 19. Il a par ailleurs indiqué que le Nigeria est parvenu à créer un environnement propice à la réussite des startups et des entrepreneurs, grâce à des subventions et à un programme de mentorat. Il a énuméré les réalisations du Nigéria dans le domaine de la science et de la technologie, notamment le développement de la politique nationale sur la Science, la Technologie et l’Innovation, l’élaboration de la Feuille de route 2017-2030 et de plans de mise en œuvre pour le développement du secteur scientifique ainsi que les efforts de vulgarisation des résultats de recherche et de développent des institutions nationales de recherche.

 

Pour sa part, Professeure Fatou Sow-Sarr, Commissaire au Développement humain et aux Affaires sociales de la CEDEAO, dont le discours a été prononcé par le Chef de la Division de l’Education et de la Science de la CEDEAO, Dr. Roland Kouakou, a déclaré que « la question qui nous réunit ce matin est d’une importance capitale pour nos pays en développement. En effet, le niveau de vie d’une nation dépend essentiellement de son développement scientifique et technologique, ce qui implique avant tout le développement de la recherche et de l’innovation. Cela nécessite un engagement politique et financier de la part de tous les Etats africains et à tous les niveaux. L’organisation du Forum africain sur la recherche et l’innovation marque un tournant important dans la promotion de la science et de la technologie dans la région. Il constitue un cadre de renforcement de la coopération régionale dans le secteur de la science et de la technologie. Le FARI contribuera à réunir les chercheurs de la région entre eux et avec leurs homologues du reste du monde. » Professeure Fatou Sow-Sarr a remercié les dirigeants de la République fédérale du Nigéria et des autres États membres pour leur soutien au FARI 2022 et a déclaré que les résolutions attendues du forum régional permettront d’opérer un saut qualitatif vers la réalisation de la Vision 2050 de la CEDEAO en matière de STI.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram