Twitter Facebook Youtube
Atelier de validation de l’étude portant sur l’actualisation de la Politique de l’Energie de la CEDEAO

Accra, la capitale d Ghana abrite du 07 au 09 septembre 2022, un atelier régional de validation de l’étude portant sur l’actualisation de la Politique de l’Energie de la CEDEAO. Cet atelier qui entre dans le cadre du programme « Amélioration de la Gouvernance du Secteur de l’Energie en Afrique de l’Ouest (AGoSE-AO) » a pour objectif de procéder à une revue de la vision, des objectifs stratégiques et du plan de mise en œuvre de la Politique actualisée de l’Energie de la CEDEAO et enfin de la valider.

La politique actuelle de l’énergie de la CEDEAO étant vieille de 40 ans car elle date de 1982, la Commission de la CEDEAO a jugé nécessaire de doter la région d’une nouvelle politique du fait du contexte évolutif de la transition énergétique et d’autres défis majeurs à relever dans le futur.

C’est dans ce cadre, qu’avec l’appui de l’Union Européenne, le Programme Régional pour l’Amélioration de la gouvernance du secteur de l’énergie mis en œuvre par la CEDEAO, a prévu une composante relative à la révision de ladite politique. Le Cabinet NTU International a été sélectionné pour conduire ce travail dont un des livrables est au cœur des discussions de cette réunion. L’atelier d’Accra se déroule suivant un processus participatif autour de cinq (5) sessions.

Participent à cet atelier, des représentants des Etats membres de la CEDEAO, de l’Union Européenne, de la Direction de l’Energie et des Mines de la CEDEAO ainsi que les agences spécialisées de la CEDEAO en charge de l’énergie (ARREC, EEEOA et CEREEC), des structures nationales de l’énergie et de certaines institutions régionales. La cérémonie officielle de lancement des activités de cet atelier a été marquée par plusieurs discours.

Après avoir remercié le Gouvernement du Ghana pour l’accueil de cette réunion et l’Union Européenne pour son accompagnement dans la mise en œuvre de cette activité, le Commissaire Sédiko DOUKA en charge des Infrastructures, de l’Energie et de la Digitalisation de la CEDEAO est surtout revenu, lors de son allocution, sur les résultats attendus de cet atelier en ses mots : «  les résultats attendus de cette importante étude vont contribuer, à ne point en douter, à l’atteinte des objectifs de l’Initiative Energie Durable pour tous des Nations Unies, un engagement fort des Etats membres de la CEDEAO, à l’échelle internationale. » Il a également ajouté que la politique actualisée de l’énergie de la CEDEAO va permettre de définir entre autres le meilleur mix énergétique pour la région, la nécessité d’assurer l’accès universel aux services énergétiques modernes dans les meilleures conditions de qualité et de soutenabilité et au moindre coût.

Cette cérémonie a également connu l’intervention par vidéoconférence de Madame Anastasia Oikonomou,  Représentante de l’Union Européenne. Elle  n’a pas manqué de préciser que  la Politique actualisée de l’énergie de la CEDEAO est un rêve longtemps attendu dans le cadre de l’AGoSE, le programme d’assistance technique de 32 millions de dollars financé par l’UE pour la gouvernance du secteur de l’énergie en Afrique de l’Ouest.

 

Selon elle, une fois adoptée, la politique actualisée de l’énergie de la CEDEAO sera la clé pour piloter les investissements énergétiques dans la région. Elle servira également à positionner l’Afrique de l’Ouest comme premier Marché Unique de l’Electricité sur le Continent.

 

Dans son allocution d’ouverture officielle de cet atelier, l’Honorable Andrew MERCER, le Vice-Ministre à l’Energie du Ghana a rappelé l’importance du secteur de l’énergie pour stimuler le développement durable, attirer des investissements et créer des emplois dans les pays de la sous-région ouest-africaine. Après avoir appelé les partenaires techniques et financiers à renforcer leur soutien au secteur de l’énergie dans l’espace CEDEAO, le Vice-Ministre a conclu son intervention par un message d’espoir : « j’ai bon espoir que le développement et la mise en œuvre de la politique actualisée de l’Energie de la CEDEAO rationaliseront les initiatives déjà existantes et susciteront de nouveaux projets innovants pour promouvoir la fourniture d’énergie de manière fiable, rentable et respectueuse de l’environnement ».

 

Rappelons que le programme « Amélioration de la Gouvernance du Secteur de l’Energie en Afrique de l’Ouest (AGoSE-AO) » conçu au titre de la coopération avec la Commission de l’Union Européenne (UE) dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement (FED) vise à établir les fondements permettant aux Etats de l’Afrique de l’Ouest de réaliser les trois objectifs de l’initiative : « Energie Durable pour tous » des Nations Unies (Initiative SE4All) pour 2030 qui sont : (i) d’assurer un accès universel à des services d’énergie modernes et propres; (ii) de doubler la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique global; et (iii) de doubler le taux global d’amélioration de l’efficacité énergétique.

 

Le programme AGoSE-AO est mis en œuvre par la CEDEAO avec l’assistance technique de NTU International à travers une équipe de Consultants.

 

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram