Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO et la GIZ renforcent les capacités des médias sur la facilitation des échanges et le plaidoyer

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en collaboration avec la GIZ, dans le cadre du Programme de Facilitation des Echanges en Afrique de l’Ouest (FEAO), a organisé un atelier de renforcement des capacités sur la facilitation des échanges et le plaidoyer pour les journalistes à Lagos – Nigeria du 4 au 8 Juillet 2022.

Le commerce international joue un rôle important dans la création de richesse, la croissance économique et la création d’emplois. Cependant, les pays africains, y compris les États Membres de la CEDEAO, contribuent à moins de 3 % de la part totale du commerce mondial. Pour une participation plus inclusive, les  Accords Commerciaux Internationaux et les initiatives connexes nécessitent une meilleure compréhension de la part des acteurs non étatiques ouest-africains, notamment les organisations de la société civile et les médias.

Dans son discours d’ouverture, M. Kolawole SOFOLA, Directeur du Commerce par Intérim à la Commission de la CEDEAO a, au nom de M. Tei KONZI, Commissaire chargé du Commerce, des  Douanes et la Libre Circulation des Personnes, souligné le rôle clé des médias dans l’information et l’éducation du public sur les actions du gouvernement, favorisant ainsi la transparence. La disponibilité de l’information est également essentielle pour s’assurer que les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) sont en mesure de tirer profit des avantages offerts par divers accords et initiatives commerciaux. Avant de déclarer l’atelier ouvert, M. SOFOLA a déclaré que la Commission de la CEDEAO s’est engagée à renforcer le partenariat avec les médias en développant continuellement leur capacité et leur aptitude à travailler sur les questions commerciales.

Au nom de la GIZ, M. Bernard TAYO, Chef de Composante du Programme FEAO, a déclaré que les médias sont des partenaires essentiels sur lesquels la CEDEAO peut s’appuyer pour diffuser davantage les réalisations et les efforts entrepris par la Communauté. Il a ajouté que la formation contribuera à la création d’un réseau de journalistes et d’acteurs des médias bien informés sur le commerce et les questions liées au commerce pour aider les citoyens à suivre la libéralisation des échanges dans l’espace CEDEAO. Il a félicité la Commission de la CEDEAO pour son soutien à cette initiative qui démontre sa volonté de s’assurer que toutes les parties prenantes sont associées au processus d’intégration régionale.

 

Le programme de formation qui a duré une semaine a renforcé les capacités des représentants des médias de la Gambie, du Ghana, du Liberia, du Nigeria et de la Sierra Leone.

Les participants ont été initiés aux concepts clés des Accords et Instruments Commerciaux Internationaux et Régionaux, tels que l’Accord de Facilitation des Echanges de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf), le Schéma de Libéralisation des Echanges de la CEDEAO (SLEC), et le Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO. Les participants ont également examiné la dimension genre dans le commerce et de la facilitation des échanges, ainsi que les obstacles structurels qui ont limité la mise en œuvre du programme régional de facilitation des échanges. En plus de l’aspect technique, les participants ont également été initiés à la méthodologie et aux  techniques de plaidoyer en matière de commerce.

Le programme de facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest (FEAO), qui est présidé par la Commission de la CEDEAO avec le soutien de la Commission de l’UEMOA, est un programme multi-donateurs financé par l’Union Européenne, l’Agence des Nations Unies pour le Développement International (USAID), les Pays-Bas et l’Allemagne. Le programme vise à soutenir la région afin d’améliorer une circulation libre et efficace des marchandises au niveau régional et international, en réduisant les coûts et les délais des échanges transfrontaliers. Il est mis en œuvre par l’Agence Allemande de Coopération Internationale (GIZ) et le Groupe de la Banque Mondiale.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram