Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO et le HCDH forment les gestionnaires des centres d’accueil pour une meilleure prise en charge des enfants victimes de violation de leurs droits en Afrique de l’Ouest.

La Commission de la CEDEAO, par le biais de son Centre pour le Développement du Genre (CCDG), en partenariat avec le Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BRAO-HCDH), organise du 28 au 30 juin 2022 à Bissau en Guinée Bissau, un atelier régional de renforcement des capacités des personnels des centres d’accueils des pays bénéficiaires du projet d’Appui à la Protection des Enfants Victimes de violation de leurs droits (PAPEV). L’objectif de cet atelier est de contribuer au renforcement de la qualité des services de protection dans les structures de prise en charge des enfants victimes d’abus et de violation de leurs droits à travers le renforcement de compétences des personnels et gestionnaires de centre d’accueil.

Les travaux de cet atelier ont été officiellement lancés par S.E Madame Maria DA CONCEIÇÃO EVORA, Ministre de la Femme, Famille et Solidarité Social de la Guinée Bissau qui dans son allocution est revenue sur l’importance de la protection des droits des enfants, victimes d’abus notamment ceux en mobilité à travers plusieurs pays de la sous-région. « Cet atelier est une opportunité pour tous de contribuer efficacement à relever les défis liés à l’accompagnement juridique et psychosocial des enfants victimes de violation de leurs droits, mais aussi de capitaliser les acquis du projet PAPEV dans la protection des enfants en situation de mobilité transnationale » a ajouté la Ministre Bissau guinéenne.

 

Mais avant l’ouverture officielle de cet atelier, les participants ont pu suivre notamment une série d’interventions. D’abord, celle du Président du Parlement des Enfants de la Guinée Bissau qui a remercié le Gouvernement de son pays et les partenaires notamment la CEDEAO et le HCDH pour tout ce qui est fait en faveur de la protection des droits des enfants.

 

A sa suite, M. Awudu Ahmed GUMAH, Responsable Planification, Recherche, Suivi et Evaluation, assurant l’intérim de la Direction du CCDG et intervenant au nom de la Commissaire Siga Fatima JAGNE en charge des Affaires Sociales et du Genre de la Commission de la CEDEAO, a mentionné dans son allocution que renforcer les centres de protection de l’enfance jettera les bases d’une réponse plus durable aux menaces croissantes d’abus et de négligence des droits de l’enfant dans les États membres de la CEDEAO. Il a continué son intervention en précisant que : « depuis le démarrage du PAPEV, la CEDEAO et le HCDH ont travaillé sans relâche pour aider les Etats

membres à résoudre les problèmes critiques liés à la promotion des droits de l’enfant et à protéger les enfants contre les violations des droits de l’homme, en particulier les enfants en déplacement, notamment contre l’exploitation sexuelle et économique, la violence, l’esclavage sexuel, le viol, la traite, le mariage précoce, la prostitution, les mutilations génitales féminines, la mendicité. Etc»

 

Intervenant au nom de M. André ORI, le Représentant Régional du BRAO-HCDH, Madame Aminata KEBE, Spécialiste des droits de l’Homme au HCDH et Coordonnatrice Régionale du PAPEV a rappelé que les cartographies réalisées en Guinée, Gambie, Mali et Niger, ont permis de mesurer les difficultés rencontrées par les centres d’accueil mais surtout les défis liés à la prise en charge des besoins des enfants. Elle terminé en précisant que : « la faiblesse des moyens logistiques et de la prise en charge psycho-sociale des enfants sont les deux principaux enseignements issus de cette recherche qui a permis de mener des actions pertinentes pour soutenir les pays à renforcer leur système national de protection des enfants»

 

Les 30 participants à cet atelier sont issus des six pays bénéficiaires du projet PAPEV (Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger et Sénégal) à raison de 5 participants par pays, du Centre de la CEDEAO pour le Développement (CCDG) et du Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

 

Au cours de cet atelier, il sera également procédé à la remise officielle des équipements et matériels octroyés par le projet au Centre AMIC de Bissau, au Centre AMIC de Gabou et au Centre SOS enfants talibés de Bafata en République de Guinée Bissau.

 

Financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), le PAPEV est exécuté en partenariat avec les gouvernements des six pays bénéficiaires : Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger et Sénégal. Le PAPEV vise à accompagner les Etats dans leurs efforts de promotion et protection des droits de l’enfant à travers la mise en œuvre des recommandations des mécanismes internationaux et régionaux de protection des droits de l’enfant et la promotion d’un environnement sécuritaire et juste pour les enfants victimes de violation de leurs droits grâce à leur prise en charge juridique, judiciaire et sociale.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram