Twitter Facebook Youtube
La Commission de la CEDEAO reçoit la délégation de la Banque mondiale qui appuie la mise en œuvre du projet d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion en Afrique de l’Ouest (WURI)

La Commission de la CEDEAO reçoit la délégation de la Banque mondiale qui appuie la mise en œuvre du projet d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion en Afrique de l’Ouest (WURI)

La Commission de la CEDEAO, à travers la Direction de la libre circulation et des migrations, reçoit une délégation de la Banque mondiale les 23 et 24 mai 2022 pour discuter et examiner la mise en œuvre du projet WURI. La Banque mondiale mène ce genre de missions deux fois par an pour appuyer les projets qu’elle finance. Cette mission consultative aura pour but d’examiner l’état d’avancement de la mise en œuvre du projet WURI et de discuter des mesures à prendre pour accélérer la mise en œuvre du projet.

Outre les questions programmatiques et opérationnelles du projet WURI, la réunion se penchera sur le niveau d’échange et d’engagement de la Commission avec l’Union Africaine dans le cadre de l’interopérabilité de l’identité numérique continentale et explorera les mécanismes permettant d’établir des points de convergence entre les agendas régionaux et continentaux, notamment en matière de cybersécurité.

 

Le projet WURI est un partenariat conjoint CEDEAO-Banque mondiale qui met en œuvre un programme adaptatif multi-phases ayant pour objectif d’augmenter le nombre de personnes dans les États Membres participant qui disposent d’une preuve d’identification unique reconnue par le gouvernement et qui leur permet d’accéder aux différents services.

 

Grâce à un accord de financement approuvé en 2018 par l’Association internationale de développement (IDA) et la Commission, le rôle de la Commission dans ce programme est d’améliorer et de favoriser la collaboration inter-agences et de renforcer l’engagement régional à travers les États Membres de la CEDEAO dans le but de parvenir à la reconnaissance mutuelle des systèmes d’identification de base. Le programme est mis en œuvre en phases, avec la Côte d’Ivoire, la Guinée et la Commission (phase 1), et le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Togo (phase 2) en tête du processus.

 

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram